Actualités

  • Bienvenue sur le nouveau site internet du réseau Onco-Occitanie

    Ce projet, initié en 2016, a pour ambition de répondre à une double exigence : vous offrir une interface de navigation plus ergonomique et plus intuitive, permettant un accès rapide aux outils métier et aux documents ressources être votre espace de référence notamment en vous apportant une visibilité de l’offre régionale de soins et des actualités régionales et nationales Son développement a été réalisé grâce à une collaboration étroite avec les professionnels du réseau, qui ont été mobilisés pour définir les besoins des utilisateurs, en termes d’accessibilité et d’organisation des contenus. Impatients de partager avec vous ce beau projet, nous tenons à vous informer que nous prenons progressivement en main ce nouvel outil, qui offre de belles possibilités techniques. Quelques pages sont toujours en cours de réalisation, certaines mises en forme sont à peaufiner, quelques contenus peuvent ne pas encore être parfaitement symétriques et représentatifs de notre grande région… Nous sollicitons donc votre compréhension, votre indulgence mais également votre aide pour nous faire parvenir les potentiels dysfonctionnements constatés. Cette plateforme restera en perpétuelle évolution pour être au plus proche de vos attentes et de vos besoins. Une enquête de satisfaction vous sera d’ailleurs proposée dans quelques mois. Nous vous laissons donc découvrir votre nouvelle plateforme ainsi qu’un premier tutoriel vidéo vous présentant les grandes rubriques du site (dont l’accès au DCC - Dossier Communicant de Cancérologie).  Découvrir le tutoriel vidéo Nous vous remercions par avance pour l’aide que vous voudrez bien nous apporter et vous souhaitons une excellente visite.  

    Catégorie actualité
  • Information sur l’efficacité et l’impact des vaccinations contre les infections à HPV à partir des données « en vie réelle »

    Santé publique France et INCa apportent un éclairage sur les éléments à prendre en compte dans l’interprétation des données d’efficacité et d’impact des vaccins HPV à partir des données en vie réelle. 1. Les données en vie réelle valident l’efficacité du vaccin Les vaccins contre les HPV ont démontré leur efficacité en vie réelle et leur impact sur la prévalence des infections HPV et les lésions précancéreuses du col de l’utérus (Australie, Suède, Ecosse, Etats-Unis, Belgique, Allemagne, Nouvelle-Zélande, Danemark, Canada). Il n’y a pas à ce jour de données montrant un remplacement des génotypes vaccinaux par des génotypes non vaccinaux suite à l’introduction des vaccins contre les infections à HPV. 2. Il est trop tôt pour observer l’efficacité des vaccins contre les infections à HPV sur l’incidence du cancer du col de l’utérus d’après les données des registres L’impact de la vaccination sur les cancers du col de l’utérus ne peut commencer à être visible que plus de 10 ans après l’introduction des vaccins en raison du délai long entre l’infection par les HPV oncogènes et la survenue d’un cancer (le plus souvent entre 10 et 30 ans). Les jeunes filles vaccinées à 12-13 ans en 2007 (tranche d’âge optimale pour la vaccination puisque les jeunes filles ont très peu de chances d’avoir été en contact avec le virus HPV) ont eu 19-20 ans en 2014. Les données d’incidence du cancer du col de l’utérus sont disponibles jusqu’en 2012 ou 2015 (via Global Cancer Observatory et Nordcan respectivement) et il est donc trop tôt pour observer un impact de la vaccination contre les HPV sur les cancers du col de l’utérus chez les 20-24 ans. L’impact sera visible lorsque les premières cohortes de jeunes filles vaccinées à la préadolescence atteindront l’âge de l’entrée dans le dépistage du cancer du col de l’utérus (i.e. entre 2020 et 2025 dans les pays ayant introduit la vaccination chez les adolescentes en 2007). Les données d’incidence du cancer du col de l’utérus chez les femmes âgées de 25-29 ans en 2014 concernent, selon les pays, des femmes non vaccinées ou des femmes vaccinées « en rattrapage », soit après 14 ans, âge pour lequel l’efficacité attendue du vaccin est moindre en raison de la possibilité pour ces jeunes filles d’avoir déjà été en contact avec le virus HPV avant la vaccination. 3. Une augmentation de l’incidence des cancers du col de l’utérus chez les femmes âgées de 25 à 49 ans dans certains pays est observée mais sans rapport avec la vaccination contre les HPV Dans certains pays, les données d’incidence montrent une augmentation de l’incidence du cancer du col de l’utérus chez les femmes âgées de 25 à 49 ans et ce dès le début des années 2000, c’est-à-dire antérieurement à l’introduction des vaccins HPV arrivés sur le marché à partir de 2006/2007. Ces femmes n’ont pas été concernées par la vaccination HPV. Les raisons de ces évolutions sont à investiguer en fonction du contexte de chaque pays car les causes de l’évolution de l’incidence du cancer du col de l’utérus peuvent être multiples, par exemple : évolution du taux de participation et des modalités de dépistage du cancer du col de l’utérus, évolution des comportements sexuels (âge des premiers rapports sexuels, nombre de partenaires, type de pratique sexuelle) avec pour conséquence une augmentation de l’exposition aux HPV.

  • Publication du Rapport d'Activité 2018 d'Onco-Occitanie

    Consulter le Rapport d'Activité Depuis le 1er Janvier 2018, l’Occitanie a son réseau régional de cancérologie : Onco-Occitanie. Le réseau est né de la fusion d’Oncomip (ex Midi-Pyrénées) et OncoLR (ex Languedoc-Roussillon). Onco-Occitanie n’apparait pas de novo et bénéficie des actions des 2 ex-réseaux en place depuis près de 20 ans. La 1ère Assemblée Générale du nouveau réseau a eu lieu le 6 février 2018. Elle a permis la mise en place de son Conseil d’Administration (CA) et l’élection des membres du Bureau avec une composition équilibrée entre les différents acteurs de la cancérologie sur la grande région. Le Pr David Azria, coordonnateur du pôle de radiothérapie oncologique de l'Institut du Cancer de Montpellier, a été élu Président pour un mandat de 3 ans. Onco-Occitanie, association loi 1901, est désormais, par sa taille, l’un des plus importants réseaux de cancérologie en France : il couvre 13 départements et fédère près de 200 membres, acteurs de la cancérologie. La 1ère année de fonctionnement a été consacrée à la mise en place des fondations du nouveau réseau, et notamment la mise en place de groupes de travail régionaux, par organe ou transversaux, associant des professionnels de toute la région, de tous les secteurs d’activité, ville et hôpital… Avec comme mission d’aider la cellule de coordination et les instances à prendre les bonnes décisions basées sur les acteurs de terrain. Les fondations du réseau sont en place et solides. Et même si la route est encore longue, les 1ers résultats sont visibles : réunions régionales, RCP de Recours, projet hématologique, lien réseau/3C, oncogériatrie, oncopédiatrie, prise en charge des adolescents et jeunes adultes, … Autant de projets qui montrent que l’esprit de collaboration des acteurs de la cancérologie s’incarne désormais au sein du réseau Onco-Occitanie. Consulter le Rapport d'Activité

    Catégorie actualité
  • Nouvel état des lieux sur l’oncogénétique en 2017

    L’Institut National du Cancer publie une nouvelle synthèse détaillant l’activité 2017 des consultations et des laboratoires d’oncogénétique. Elle permet de dégager les points forts et axes d’amélioration du dispositif national d’oncogénétique qui s’organise autour de 148 sites de consultation, 26 laboratoires chargés de réaliser les tests génétiques et 17 programmes de suivi multidisciplinaire. ​ ​ Consulter la synthèse

  • L’essentiel des faits et chiffres des cancers en France

    La brochure « L’essentiel des faits et chiffres », édition 2019, met en lumière les données clés sur les cancers et la cancérologie. Deux priorités émergentes font l’objet d’une mise en exergue : les cancers de mauvais pronostic pour lesquels on observe peu de progrès et une analyse des facteurs de risque modifiables. ​ Consulter la brochure

  • Rapport sur la survie nette conditionnelle des personnes atteintes de cancer

    Pour la première fois, l’Institut s’associe avec le réseau des registres des cancers Francim, le service de biostatistique des Hospices civils de Lyon et Santé publique France pour publier une étude portant sur la survie des personnes atteintes d’un cancer, en fonction du temps écoulé depuis le diagnostic. ​ Consulter le rapport

  • Publication des estimations d’incidence et de mortalité par cancers pour 24 localisations cancéreuses dans la région Occitanie et ses départements

    Nouvelles données : synthèse régionale et données d’incidence et de mortalité pour 24 localisations cancéreuses à l’échelle de la région et des départements qui la composent, rassemblées au sein d’un profil régional.Découvrez le profil régional d'Occitanie en cliquant ici Le réseau français des registres des cancers (réseau Francim), le service de Biostatistique-Bioinformatique des Hospices Civils de Lyon, Santé publique France et l’Institut national du cancer publient de nouvelles estimations d’incidence et de mortalité par cancers à une échelle régionale et départementale (les 13 régions métropolitaines, la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique) pour 19 tumeurs solides, quatre entités hématologiques et l’ensemble des cancers. Cette nouvelle production d’indicateurs sur les cancers a été spécialement réalisée pour répondre aux besoins des Agences régionales de santé exprimés notamment à travers l’enquête réalisée par Santé publique France en 2015 sur leurs attentes en matière de données de surveillance épidémiologique des cancers. Pour accompagner cette quantité importante d’informations, des fiches synthétiques comportant cartes, graphiques et commentaires ont été réalisées dans le cadre d’un travail conjoint regroupant en région, le (ou les) registre(s) des cancers (quand il y a un registre dans la région) et la délégation régionale de Santé publique France (Cire). Une attention particulière a été portée à l’interprétation des disparités géographiques de chaque indicateur (incidence et mortalité) afin que les ARS disposent d’informations opérationnelles adaptées à leur propre région pour leur permettre de dégager des orientations de santé publique à l’échelle de leurs territoires. Ces estimations seront envoyées aux médias régionaux et nationaux peu avant leur mise en ligne le 23 janvier sur les portails de données et sites de Santé publique France  (https://geodes.santepubliquefrance.fr et http://www.santepubliquefrance.fr/) et de l’Institut national du cancer (http://lesdonnees.e-cancer.fr/ et https://www.e-cancer.fr/).

    Catégorie actualité
  • Appel à projets : Symposium International AFRCP 2019, Toulouse

    You are welcome to submit an abstract to present your experience and share your expertise. Both AFRCP and non-AFRCP members are allowed to submit abstracts. Abstracts should be prepared as following: • An English language abstract must be in the terminology familiar to specialists. • The text should be succinct and substantive. Beside presenter’s full names and affiliations, the abstract must include: purpose, methods, results,conclusion and significance. • Submit a document no longer than 500 words. After consideration and selection by the scientific board, you will be notified if your abstract is considered for poster session or for both poster session and oral communication. Please select the session in which you consider your abstract would be the most relevant. Nevertheless, scientific board retains the right to decide which session is the most appropriate. Wednesday, October 23rd, 2019: - Session I – METABOLISM AND SIGNALING (oral presentation) - Session II – IMMUNITY AND TUMOR PLASTICITY (oral presentation) Thursday, October 24th, 2019: - Session III – PRE-CLINICAL AND CLINICAL (oral presentation) - Session IV – TUMORAL HETEROGENEITY AND PRECISION MEDICINE (oral presentation) ABSTRACT SUBMISSION AND OPENING : TUESDAY, JANUARY 2ND, 2019 DEADLINE FOR ABSTRACTS SUBMISSION : FRIDAY, SEPTEMBER 6TH, 2019 DETAILS AND SUBMISSION ON : WWW.PCS-2019.COM   La réunion se tiendra du mercredi 23 octobre 2019 à 9h30 au jeudi 24 octobre 2019 à 17h15 à l'Hotel Dieu Saint-Jacques, 31100 Toulouse > Pour en savoir plus : cliquez ici > Programme : cliquez ici > Pour vous inscrire : cliquez ici

  • Toxicités sévères des chimiothérapies par fluoropyrimidines : recommandations de l'INCa et de la HAS

    L’Institut national du cancer (INCa) et la Haute Autorité de Santé (HAS) publient des recommandations sur les modalités de recherche du déficit en enzyme DPD dans le cadre de chimiothérapies comportant des fluoropyrimidines. L’objectif est d’éviter certaines toxicités très graves chez des patients déficitaires en enzyme DPD, enzyme qui contribue à l’élimination par l’organisme de ces médicaments. En février 2018, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a préconisé la recherche d’un déficit en DPD pour tout patient concerné par une chimiothérapie intégrant des fluoropyrimidines. Pour détecter en pratique ce déficit, l’INCa et la HAS recommandent aujourd’hui la réalisation d’un examen : la mesure de l’uracilémie. ​  Consulter les recommandations ​ Consulter le communiqué de presse

  • Mise en ligne d'une nouvelle version du DCC (v4.7)

    La version 4.7 du DCC a été mise en ligne le mercredi 30 janvier. Les principales nouveautés de cette nouvelle version concernent : La modification d’identité : –        Identité d’un patient modifiable uniquement par l’utilisateur qui a créé le patient, les utilisateurs ayant un profil « administrateur 3C avec délégation CIV » et les « administrateurs du DCC », cela sans limite de temps et à la condition que cette identité ne soit pas chainée à l’identité d’un patient d’un ou plusieurs autres établissements. –        Utilisation d’un formulaire de demande de modification d’identité à partir de la fiche identité, pour les utilisateurs n’ayant pas le droit de modifier l’identité du patient. Ce formulaire est directement envoyé à l’assistance DCC   Le menu « Assistance » : –        Catégorisation du message via un objet à sélectionner dans une liste déroulante –        Possibilité d’ajouter des pièces jointes –        Echanges sécurisés avec la cellule d’identito-vigilance (CIV) Onco-Occitanie   La liste des médecins participants (liste « Médecins fréquents ») ne sera plus pré-cochée par défaut afin d’éviter les trop nombreuses erreurs de saisies.   Retrouvez l’ensemble des nouveautés de cette version 4.7 en cliquant ICI, mais également dans le DCC, menu Aide > Historique des mises à jour.

    Catégorie actualité
  • Cancer épithélial de l'ovaire : nouvelles recommandations

    Les recommandations de bonnes pratiques « Conduites à tenir initiales devant des patientes atteintes d’un cancer épithélial de l’ovaire » élaborées par le groupe FRANCOGYN en partenariat avec la SFOG et ARCAGY-GINECO sous l’égide du CNGOF,  a reçu le label de l’Institut National du Cancer. Télécharger les recommandations en cliquant sur les liens ci-dessous: Synthèse - Conduites à tenir initiales devant des patientes atteintes d'un cancer épithélial de l'ovaire (décembre 2018) Thésaurus - Conduites à tenir initiales devant des patientes atteintes d'un cancer épithélial de l'ovaire (décembre 2018)

  • 3C & Réseau : Publication du rapport « L’état des lieux des 3C en région Occitanie »

    Les centres de coordination en cancérologie (3C) s’inscrivent dans une logique de continuité des soins et de maillage territorial pour une meilleure prise en charge des patients. Dans la cadre du nouveau réseau Onco-Occitanie, il est apparu évident d’avoir un projet fédérateur autour du maillage territorial entre le réseau et les 3C. La première étape de ce projet était d’avoir un temps d’échange, un entretien pour mieux comprendre le fonctionnement de chaque 3C de la région Occitanie. Le réseau a rencontré, entre le 31 mai et le 4 octobre 2018, 36 Centres de Coordination en Cancérologie d'Occitanie. Ces rencontres ont  permis de dresser un état des lieux de l’organisation et du maillage de ce territoire. Les thématiques abordées : L’organisation du 3C Les éventuels liens et mutualisations avec d’autres structures Les missions Les attentes et les besoins Une synthèse de ces temps d'échanges est présentée dans le rapport "Etat des lieux des 3C en région Occitanie"

    Catégorie actualité
  • Guide de la HAS pour faciliter la prescription de l’activité physique et sportive à tous les patients

    La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un guide pour faciliter la prescription de l’activité physique et sportive à tous les patients par les médecins. ​ Téléchargez le guide de promotion, consultation et prescription médicale d'activité physique et sportive pour la santé chez les adultes de la Haute Autorité de Santé

  • Repérage de la souffrance psychique des patients atteints de cancer

    Le médecin généraliste a une place essentielle dans le repérage de la souffrance psychique des patients atteints de cancer. Les impacts de la souffrance psychique induite par le cancer, les facteurs de vulnérabilité personnelle à la détresse psychique ainsi que les périodes critiques du parcours de soins devant faire l’objet d’une vigilance accrue vous sont présentés de façon synthétique. Vous trouverez également des ressources pratiques pour vous et vos patients. ​ Télécharger le document

  • Cancers colorectaux - Du diagnostic au suivi

    Cette brochure  décrit le parcours de soins d’un patient atteint d’un cancer colorectal. Elle vise à aider les médecins généralistes dans leur pratique quotidienne auprès des patients atteints de cancer, en présentant de façon synthétique le parcours de soins d’un patient adulte atteint de cancer colorectal. Vous trouverez également des informations sur la gestion des principaux effets indésirables des traitements et sur l’approche médicale globale, ainsi que des ressources pratiques pour vous et vos patients. Le contenu de cet outil a été élaboré à partir de recommandations de bonnes pratiques selon une méthode décrite sur le site Internet de l’INCa et a été relu par un groupe de travail pluridisciplinaire ​ Télécharger le document

  • Groupe de parole et d’échanges pour les femmes prédisposées aux cancers du sein et des ovaires

    « Agir pour la prévention, c’est prendre le temps de la réflexion. »   Nous avons le plaisir d'attirer votre attention sur l’ouverture d’un groupe de parole pour les femmes porteuses d’une mutation génétique du cancer du sein et des ovaires.   Il aura lieu tous les deux mois, dans le café culturel « la part du hasard » de 19H à 20H30. Cliquez ici pour découvrir la plaquette avec de plus amples informations.   Infos pratiques Café culturel La part du Hasard, 6 rue Saint-Charles, 31000 Toulouse.   Horaires Tous les deux mois, le lundi de 19h00 à 20h30   Durée 1h30   Animation du groupe Jonathan Grondin, psychologue clinicien à GENEPY Véronique Miraglia, co-animatrice. Informations & inscriptions   Contacter la cellule de coordination GENEPY : 05.31.15.52.93 genepy@onco-occitanie.fr

    Catégorie actualité
  • Onco-Occitanie, les acteurs sont en place

    Après la mise en place institutionnelle du réseau en février dernier, la structuration d’Onco-Occitanie s’est achevée par la constitution de plus de 20 groupes de travail, soit plus de 100 experts de la grande région dont la mission sera d’accompagner la cellule de coordination, notamment dans la priorisation des projets et leur mise en œuvre. Afin de prendre connaissance des thématiques des groupes, nous vous invitons à vous rendre sur le site internet du réseau en cliquant ici.   La cellule de coordination elle-même, est à présent au complet avec ses 22 collaborateurs répartis sur les 2 antennes du réseau : Montpellier et Toulouse. Elle est organisée en 3 pôles avec pour chacun des interlocuteurs spécifiques : Le pôle médical, sous la responsabilité d’Éric Bauvin, est animé par 3 coordonnateurs polyvalents : - Julie Dubézy, qui a rejoint le réseau en septembre 2017, est basée sur l’antenne de Montpellier. Pharmacien de formation, elle est chargée en particulier de développer le lien avec les Centres de Coordination en Cancérologie, partenaires majeurs du réseau pour les soutenir dans la déclinaison de leurs missions. L’évaluation des pratiques et le lien avec les groupes « Organes » sont également de sa responsabilité. - Charlotte Morel, pharmacien elle aussi, a pris ses fonctions en mai dernier sur l’antenne de Toulouse. Dans son giron notamment : les projets de diffusion de l’expertise et de l’innovation, la coordination ville-hôpital ou encore les soins de support. - Enfin, Pierre Bories, hématologue basé à Toulouse, est responsable de la coordination du réseau Hématomip et animateur de la recherche clinique. Le Pôle Système d’Information est sous la responsabilité de Daniel Barbier qui pilote en particulier l’évolution et le déploiement du « Dossier Communicant de Cancérologie ». Le Pôle Administratif, sera géré par Nathalie Messaut qui remplacera Sophie Lacourrège à partir du mois de novembre. Ce pôle intervient notamment en support de l’ingénierie des projets du réseau et la gestion administrative et financière de la structure. Bien que le réseau soit en mode opérationnel depuis plusieurs mois déjà, cette organisation pose les bases solides d’une collaboration que nous souhaitons concertée et fructueuse à l’échelle de toute l’Occitanie, au service d’une ambition collective, celle de la qualité et l’équité de la prise en charge.

    Catégorie actualité
  • Utilisation du DCC pour un suivi et un partage des traitements de chimiothérapie au niveau régional et entre la ville et l’hôpital

    Les praticiens lors de la prise en charge d’un patient à l’hôpital ont besoin de connaitre de manière simplifié, les traitements anti-cancéreux qui ont été administrés ou réalisés, et les problèmes survenus lors de l’administration. Pour les patients qui ont une administration des anti-cancéreux en ambulatoire, la traçabilité d’administration est réalisée a posteriori ou de manière automatique sans aucune information sur la manière dont celle-ci s’est déroulée. Pour répondre à ces deux objectifs, un projet d’échange entre le DCC et les logiciels de chimiothérapie a été initié en 2017. ​ Consulter le poster présenté lors du 9e Congrès National des Réseaux de Cancérologie les 4  et 5 octobre 2018 à Lyon

    Catégorie actualité
  • Fiche mémo - Dépistage du déficit en DPD et fluoropyrimidines

    L’ANSM recommande, dans l’attente de la publication des recommandations de l’INCa, le dépistage du déficit en DihydroPyrimidine Déshydrogénase lors de l’initiation d’un traitement par fluoropyrimidines, conformément aux recommandations du Groupe de Pharmacologie Clinique Oncologique (GPCO) - Unicancer et le Réseau National de Pharmacogénétique Hospitalière. A la demande de l’ARS, une fiche Mémo « Dépistage déficit en DPD et fluoropyrimidines » a été rédigée avec les experts en Oncologie et Biologie de la région. Le mémo ainsi que les bons de demande d’analyse des laboratoires publics réalisant ces tests en Occitanie sont accessibles en cliquant ici

    Catégorie actualité