Actualités

  • Lancement d'une étude sur contraception et la fertilité après un cancer du sein

    L’étude FEERIC vise à suivre au moins 1000 femmes. Parmi elles, 1/4 seront d’anciennes patientes du cancer du sein. Les 3/4 restant n’auront pas été malades. Cela permettra aux chercheurs d’obtenir des données comparatives par rapport à la population générale. Cela permettra également de faire un état des lieux des questions de fertilité et de contraception chez les femmes entre 18 et 43 ans en France. L’objectif final de cette étude est d’élaborer des recommandations à l’attention des professionnels de santé, afin de garantir une meilleure information autant préventive que post-traitement. Présentation de l'étude Pour participer à l'étude : https://www.seintinelles.com/ 

    Catégorie actualité
  • Conception de logiciels pour le diagnostic clinique par séquençage haut-débit

    En 2017, les analyses dérivées du séquençage à haut-débit sont des actes définis comme innovants par la Direction générale de l’offre de soins. Ils ne sont donc pas soumis à une obligation d’accréditation selon la norme ISO 15 189. Néanmoins, au terme de l’évaluation médico-économique de ces actes prévue dans ce cadre légal, la décision sera prise ou non de les intégrer à la nomenclature des actes de biologie médicale. En cas d’intégration, l’obligation d’accréditation sera effective. Dans ce contexte, ces recommandations de l'INCa relatives au développement logiciel visent à simplifier la qualification des outils développés pour les applications liés au séquençage à haut-débit, par des laboratoires accrédités selon la norme ISO 15 189. Consulter les recommandations

  • Projet régional de santé Occitanie

    L’Agence Régionale de Santé Occitanie vient de terminer l’élaboration du « Projet Régional de Santé » (PRS), au terme d’une année de travaux destinés à prévoir les évolutions du système de santé et à les accompagner en région par des projets concrets. Ce PRS se situe en complète convergence avec les objectifs de la Stratégie Nationale de Santé. Elle sera déclinée, en tenant compte des caractéristiques et des spécificités de la région Occitanie.   Depuis le 20 février 2018, ce document est soumis à la consultation pour une période de 3 mois, afin de recueillir les avis réglementaires nécessaires avant la finalisation du PRS définitif. Les avis attendus émaneront du préfet de région, de la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA), des collectivités territoriales (parmi lesquelles le Conseil Régional, les Conseils Départementaux, les communes et communautés de communes, les deux métropoles régionales …), des Conseils Départementaux de la Citoyenneté et de l’Autonomie (CDCA), ainsi que du conseil de surveillance de l’ARS. Vous pouvez, dès à présent, prendre connaissance de son contenu, en vous rendant sur le site dédié : prs.occitanie-sante.fr (Rubrique "Publications").  Nous vous invitons plus particulièrement à consulter dans le document Schéma Régional de Santé les chapitres suivants : Parcours cancer, page 197 Préservation de la fertilité, page 283 Radiologie interventionnelle page 398 Oncogénétique, page 400

  • Comment contacter l'assistance DCC ?

    Les modalités de contact du support DCC Onco-Occitanie évoluent. Pour toute question relative à l’utilisation du DCC (information, problème, demande d’évolution, …), nous vous invitons à vous rapprocher du support DCC. Ce dernier peut être joint de différentes manières :   Par téléphone, de 8h30-12h30 / 13h30-17h30 : 05 31 15 65 31 (réseau Onco-Occitanie) 05 62 47 82 50 (Mediware, éditeur du DCC) Par mail, via l’adresse support.dcc@onco-occitanie.fr Via le DCC, depuis le menu « Assistance » Vous retrouverez également les différents supports d’accompagnement à l’utilisation de l’outil dans le menu « Aide » du DCC.

    Catégorie actualité
  • Algorithme de sélection des hospitalisations liées au cancer en MCO - Étude de validation

    Cette étude est la première analyse de validation d’un algorithme à l’échelon national pour l’ensemble des cancers. Elle permet de confirmer la qualité de l’algorithme cancer pour identifier les hospitalisations en lien avec le cancer dans les bases de données PMSI du champ MCO. Suite à cette validation, il n’a pas été nécessaire d’adapter l’algorithme. Toutefois, lors de l’exploitation des données, une attention particulière doit être portée aux hospitalisations mentionnant un code de « tumeur à évolution imprévisible ou inconnue ». Consulter

  • Cancers du sein : un nouvel outil d'information sur la prévention et le dépistage

    Organisé en mosaïque, avec une large place laissée aux illustrations et aux vidéos, cet outil web propose à toutes les femmes d’accéder à une information personnalisée et complète sur le dépistage et la prévention des cancers du sein. Ce nouvel outil, qui s’inscrit dans le plan d’action pour la rénovation du dépistage organisé du cancer du sein, complète le livret d’information « S’informer et décider » réalisé en septembre 2017 par l’Institut. En savoir +

  • Repérage et traitement précoce de la souffrance psychique des patients atteints de cancer - Avis d'experts

    Ce document de l'Institut National du Cancer propose un référentiel de détection, d’évaluation, d’orientation et d’accompagnement des patients atteints de cancer en souffrance psychique. Son objectif est d’une part d’aider les professionnels (pratiquant en établissement ou en ville, spécialistes des soins psychiques ou non) à détecter et évaluer les besoins des patients en situation de souffrance psychique présente ou potentielle ; d’autre part de renforcer la qualité de l’organisation de ces soins psychiques. Consulter le référentiel

  • Innovation médicamenteuse en cancérologie - Étude internationale sur la définition et l'accès à l'innovation

    Face aux avancées de la recherche en cancérologie et aux coûts des nouveaux médicaments, une réflexion globale sur l'accès à l'innovation et la mise à disposition des nouveaux traitements, est engagée. Dans ce contexte, l'INCa en lien avec l'ANSM et la HAS, a mené une étude d'analyse comparative internationale pour définir et identifier l'innovation médicamenteuse en cancérologie ainsi que les procédés facilitant sa mise à disposition. Consulter l'étude

  • Le cancer en France métropolitaine : projections d’incidence et de mortalité par cancer en 2017

    Le réseau des registres des cancers Francim, le service de biostatistique des Hospices civils de Lyon, Santé publique France et l’Institut national du cancer publient les projections d’incidence et de mortalité par cancer en France métropolitaine pour 19 localisations cancéreuses. En savoir + Télécharger l'étude

  • Mélanome non résécable ou métastatique : actualisation des recommandations

    Ces recommandations de la Société française de dermatologie (SFD), labellisées par l’Institut national du cancer, portent sur les mélanomes cutanés de stade III inopérable ou de stade IV. Elles viennent actualiser les recommandations élaborées en 2013 par l’Institut, en collaboration avec la SFD. Consulter le référentiel

  • Cancer et fertilité : une étude sur le nombre de patients concernés

    L’INCa publie, en partenariat avec l’Agence de la biomédecine, une étude sur l’estimation du nombre de personnes potentiellement concernées par une préservation de la fertilité après un traitement anticancéreux. L’accès à la préservation de la fertilité n’est pas encore effectif pour l’ensemble des patients ayant guéri de leur cancer. Pour mettre en place les actions visant à améliorer cet accès, il était nécessaire d’estimer le nombre de personnes concernées. C’est pourquoi l’Institut et l’Agence de la biomédecine ont conduit une étude  épidémiologique, basée sur les données de la cohorte cancer. D’après les conclusions de cette étude, chaque année, environ 17 200 personnes atteintes d’un cancer et en âge d’avoir des enfants – soit des femmes de moins de 35 ans et des hommes de moins de 50 ans – devraient bénéficier d’une information spécifique sur les risques des traitements pour leur fertilité ultérieure et sur les possibilités de préservation de leur fertilité. Ce nombre augmente rapidement dès que l’on recule la borne d’âge supérieure à prendre en compte. Il est également très variable selon les régions : les estimations varient de près de 4 000 personnes en Ile-de-France à une cinquantaine de personnes en Corse. Consulter l'étude