Inhibiteurs de PARP : préconisations pour un parcours en génétique oncologique

Contenu

La présence d’une mutation des gènes BRCA1 et BRCA2 conditionne la prescription de certains traitements. Du fait de la portée familiale majeure des tests génétiques BRCA à mettre en œuvre dans ce contexte, l’Institut national du cancer avait publié en janvier 2017 des préconisations pour définir le parcours en génétique oncologique des personnes atteintes d’un cancer de l’ovaire potentiellement éligibles à un traitement par inhibiteur de PARP.

Suite à l’attribution d’autorisations de mise sur le marché (AMM) à des inhibiteurs de PARP dans de nouvelles indications (certains cancers de l’ovaire et du sein notamment), l’Institut a mis à jour le document publié en 2017 et vous en propose la nouvelle édition (2019).

PictoGlobe

 Consulter

 

Catégorie actualité